Votre rencontre avec votre animal est-elle le fruit du hasard ?

comportement du chien

Croyez-vous que l’animal qui partage aujourd’hui votre vie est là par hasard ?

Tout le monde a déjà entendu l’adage : Tel maître, tel animal…

Nos animaux nous ressemblent, ils nous connaissent mieux que nous-mêmes, partagent nos émotions, savent ce que nous ressentons, sentent quand nous n’allons pas bien ou quand nous sommes malades physiquement.

Ils passent leurs journées à nous observer, connaissent nos moindres habitudes, épient tous nos faits et gestes.

Notre animal est une éponge à émotions, il est notre miroir… on connait tous des histoires de chiens ou de chats qui développent les mêmes problèmes de santé que leurs compagnons humains.

Le vétérinaire Olivier Grandrie, dans son livre « l’animal miroir de l’homme » raconte de nombreuses histoires vécues qui permettent d’établir un parallèle entre les symptômes présentés par l’animal et un membre de sa famille humaine. Il montre que les animaux domestiques, vivant en proximité affective de leur compagnon humain, développent souvent les mêmes symptômes.

Nous vivons de manière très proche, parfois fusionnelle donc cela peut se concevoir car l’animal passe ses journées à nous analyser et probablement à nous modéliser.

Mais plus étonnant, les rencontres entre eux et nous semblent déjà écrites lorsqu’on prend la peine de creuser l’histoire de notre rencontre avec notre animal.

La rencontre est le premier moment important de cette relation… On croit qu’on choisit son animal mais c’est souvent lui qui nous choisit.

Il n’y a pas de hasard !

On est guidé vers l’être qui va partager notre  vie et nous apporter tant d’amour. Il va ainsi combler nos manques, souvent nous soulager de nos maux ou nous soigner, parfois nous guérir…

On choisit la boule de poil qui résonne en nous, qui parle à notre âme.

Souvent c’est une évidence, comme en amour !

On sait que c’est lui ou elle qui prendra cette immense place dans notre vie !

c’est lui ou elle qui nous a choisi ou c’est nous qui l’avons choisi ou on a été guidés l’un vers l’autre ? On ne saura peut-être jamais, chacun ses croyances !

Moi aujourd’hui, je pense que rien ne se fait par hasard et que tout est écrit…

Regardez, ma rencontre avec Namasté.

On pourrait dire, pur hasard… je n’ai jamais eu l’intention de la faire entrer dans ma vie !

 

Je vous raconte l’histoire :

Tout a commencé avec Mascotte.

SOS BOUBOUS a récupéré une portée de chiots croisés bouviers bernois bergers allemands minuscules. Et puis à 2 mois, ils les ont mis à l’adoption.

Mascotte qui s’appelait alors Miss violet, de la couleur de son collier m’a fait un pincement au cœur… pourquoi elle ? incapable de vous le dire, comment ne pas craquer sur toute la portée de chiots… et non, c’était elle. Quand je l’ai vue, je me suis dit que si j’avais eu une place à la maison, je l’aurais prise mais on affichait complet.

 Malgré tout, je suivais les placements des chiots sur le site et je vois Miss violet adoptée. Je passe donc à autre chose en me disant que c’était parfait pour elle et qu’elle n’était pas pour moi.

Rapidement, une place s’est libérée à la maison avec le départ de Baïla… Je regarde sur le site de SOS BOUBOUS car chez moi les places ne restent pas souvent libres, et je vois Miss Violet à nouveau à l’adoption. J’appelle pour demander des explications et on me confirme qu’elle était adoptée mais n’a jamais voulu partir avec les gens qui sont venus la chercher. Du coup ils n’ont pas voulu la forcer et les gens sont repartis avec un de ses frères.

A une autre période de ma vie, je n’aurais peut-être pas réagi mais aujourd’hui que je suis sensibilisée aux messages et aux signes, je suis obligée de me demander si cette chienne ne m’attendait pas, si elle n’est pas pour moi !  

Je suis donc allée la chercher et Miss Violet, rebaptisée Mascotte est entrée dans notre vie.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là !

Très vite, je me suis aperçue que malgré le temps que je lui consacrais, le terrain, les promenades… il lui manquait quelque chose d’essentiel à son épanouissement, une copine pour jouer !

En effet, j’avais 6 autres chiens qui auraient pu faire son bonheur mais aucun ne voulait partager ses jeux. Tous étaient trop âgés pour participer et ils l’envoyaient promener quand elle les sollicitait. Je jouais parfois avec elle mais mon activité est très prenante et je n’avais pas beaucoup de temps à lui consacrer en dehors des promenades et il m’apparaissait clairement qu’elle s’ennuyait.

Et puis, un autre drame est survenu. Flavie nous a quitté brutalement, en l’espace de 15 jours, laissant un vide sidéral et mon cœur en morceaux. Comme pour moi un départ n’est supportable que parce qu’il laisse la possibilité de rendre un autre animal heureux, je me suis mise en quête de la perle idéale qui allait rendre heureuse Mascotte en même temps qu’elle trouverait son bonheur.

Je la voulais de taille et d’âge proche de Mascotte, pour qu’elles puissent jouer ensemble, qu’elles se créent une belle relation, une complicité.  J’ai alors regardé les chiens à l’adoption et recherché celui  ou celle qui deviendrait le compagnon de jeu de Mascotte et membre de notre grande famille.

J’ai commencé à regarder tous les chiens à l’adoption qui pouvaient convenir. Ce n’était pas évident car j’avais des critères assez précis et je le voulais jeune car Mascotte avait 8 mois et j’avais déjà beaucoup de vieux chiens. J’en ai trouvé quelques-uns qui pouvaient convenir mais soit ils étaient trop loin et je me trouvais géographiquement hors de la zone de placement du refuge, soit il y avait quelqu’un d’intéressé et qui a adopté juste avant moi. J’ai même eu un cas où j’avais pris rendez-vous pour aller voir le chien à l’autre bout de la France et finalement son ex propriétaire est venue le rechercher. Entre temps, mes étudiants recherchaient aussi et l’une de mes étudiantes me dit « toi qui aimes les beaucerons, sur le bon coin, il y a un élevage proche de chez toi qui a mis 2 chiots de 4 mois à vendre, vas voir » Oui mais 4 mois, c’était petit et je ne voulais pas acheter un chien alors qu’il y en a plein les refuges. Malgré tout j’ai regardé l’annonce et j’ai craqué, je suis allée voir.

Sait-on jamais… quelque chose m’a poussée à m’y rendre.

Ils avaient effectivement 2 chiots déjà assez grands qui leur restaient d’une portée et ils venaient d’avoir 2 autres portées. Je voulais plutôt une chienne et si possible ado, pas un bébé. J’ai quand même été voir les portées. Là, ne me demandez pas pourquoi elle car je ne sais pas, j’ai pris dans mes bras un des bébés qui avait encore les yeux clos et mon âme l’a reconnue et je lui ai dit « Namasté ». En cet instant, les morceaux de mon cœur encore brisé du départ de Flavie se sont resoudés et j’ai ressenti un immense sentiment d’amour et de plénitude, comme si Flavie me l’avait envoyée pour continuer cette relation si forte entre nous. A ce moment-là, j’ai su que ce serait elle, même si elle était trop petite, qu’il faudrait patienter encore…

J’ai alors dit que je la voulais et là, coup de massue ! le monsieur me dit qu’elle était déjà réservée ! mais je pouvais en choisir un des autres. Sauf que je n’étais pas venue avec l’intention de prendre un chiot, c’est Namasté qui s’était imposée à moi comme une évidence. Je suis donc repartie déçue mais me disant que c’était peut-être mieux comme ça, qu’elle aurait eu trop de différence d’âge avec Mascotte et que je finirais bien par lui trouver sa compagne de jeu. Je me couche le soir mais l’image de Namasté et sa pensée ne me quittait pas. Très tard le soir, le téléphone sonne. Une personne au bout du fil qui me dit « mon ami m’a dit que tu es passée dans mon élevage et que tu as craqué sur un chiot. Il t’a dit qu’elle était réservée mais il s’est trompé, ce n’est pas elle qui est réservée c’est l’autre femelle. Si tu la veux, je te la garde. J’étais en séminaire aujourd’hui et j’ai des demandes pour elle dans mes messages mais je t’appelle en priorité comme je te connais, je sais qu’avec toi elle sera bien. Et là, je commençais à m’endormir, je ne réfléchis pas une minute et je dis « je la prends, je viens demain matin te faire la réservation ». En fait, cette personne avait fait un séminaire avec moi et je ne savais pas du tout qu’elle avait un élevage de beaucerons… Et c’est comme ça que Namasté a fait une entrée fracassante dans ma vie et dans notre famille !

Une magnifique histoire de complicité a ainsi vu le jour entre Mascotte et Namasté et elles ont pu s’épanouir ensemble en profitant de leur enfance et du bonheur d’avoir partagé leurs moments de jeux si important pour devenir des adultes bien dans leurs poils.

Plus je suis ouverte à l’écoute des signes et moins je crois au hasard…  et depuis que j’ai appris à suivre mon intuition en développant la communication d’âme à âme avec les animaux, plus je capte les signaux qui me sont envoyés. Je cherche moins à contrôler, je me laisse plus facilement guidée et je vis de magnifiques rencontres que je n’aurais probablement pas vues il y a quelques années…

Alors le hasard, vous y croyez-vous ?

Je suis sûre que vous avez aussi des histoires de rencontres étonnantes ou d’animal miroir …

N’hésitez pas à les raconter dans les commentaires !

 

Articles Similaires :

25 réflexions sur “Votre rencontre avec votre animal est-elle le fruit du hasard ?”

  1. J’avais acheté un calendrier de 2018 dans une association pour chats et je l’avais déposé sur mon bureau et je l’avais complètement oublié. Quelques mois plus tard (après avoir perdu mes merveilleux “Snow Begals” à l’âge de 5 ans d’un cancer, quelle cruauté du destin, j’étais inconsolable et pensais ne plus avoir de chat à cause de mes 70 ans approchants. Ces deux-là sont arrivés affamés, l’un sauvage et orange et l’autre stérilisé (excusez-moi mais j’abite en Angleterre depuis 51ans et mon Français n’est plus aussi bon) tabbie. Bref petit à petit j’ai attrappé et fait stériliser l’orange, l’autre avait déja un propriétaire mais il n’aimait pas où il vivait. L’orange s’appelle maintenant Whisky et l’autre Bruno.
    J’en reviens à mon calendrier: je l’ai retrouvé un jour et savez-vous qui était sur sa page couverture? Mon Whisky et Bruno sur la deuxième page…… tous les deux exactement pareils qu’en réalité…. “It was meant to be” C’était le destin……c’était écrit!!! Alors oui j’y crois bien-sûr et mon Whisky est merveilleux, il m’adore et me comprend absolument…. Bruno qui avait déja une maison je ‘ai gardé et il ne m’a pas laissée…. Quelle histoire extraordinaire non?? Qui l’aurait cru?

  2. J’ai eu en famille d’accueil une petite Border Collie d’un an qui avait passé… un an dans un refuge, elle est restée quelques mois avec nous et mes autres chiens. Puis un jour l’association qui la gérait m’a dit qu’elle avait trouvé des adoptants pour elle à 300 km de chez moi. Le jour de la séparation a été terrible, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps…Puis 15 jours après coup de téléphone, l’adoptante n’en veut plus, sa fille allergique aux poils de chiens 🙂 Une amie de l’association passait quelques jours dans cette région et me l’a ramenée. Quel bonheur !!! La petite chienne était aussi heureuse que moi ! C’était comme si elle n’était jamais partie…. Je lui ai dit : Toi, tu ne partira plus jamais 🙂 Nous faisons du Dog Dancing, elle a 10 ans maintenant et l’amour et la complicité que nous ressentons sont infinis…. 🙂 Nous étions destinées l’une à l’autre 🙂

  3. votre article est adorable et tellement touchant. Et tellement vrai , je l’ai vécu avec 2 de mes chiennes colley et malgré que j’ai eu depuis d’autres colleys, je n’ai jamais ressenti ce que je ressentais pour elles.
    la 1ere à 2 mois était venue sur mes genoux et était restée là, alors que ts ses autres frères et soeurs étaient repartis jouer et je l’ai achetée. et la 2e est un bébé qui est né chez nous d’une autre femelle colley, mais dès sa naissance, j’ai eu l’impression que c’était ma 1ere qui était revenue : même couleur, même 1/2 collier, même tendresse vis à vis de moi. je les pleure encore alors que cela fait 20 ans et 10 qu’elles ont disparu. nous avons adopté un spitz loup, également. c’est mon mari qui est tombé amoureux de lui. mais j’aurais tellement aimé moi-même avoir encore un coup de coeur pour un autre chien. mais j’ai eu cette chance 2 fois et je le souhaite à tout le monde.

    1. Merci infiniment pour ce témoignage très touchant… Je ferai un peu plus tard un article sur les animaux qui reviennent dans nos vies. Il y en a plus qu’on ne pense et les gens n’osent pas vraiment en parler de peur de passer pour des dingues. Je vais bientôt m’atteler à lever ce tabou et parler de mes croyances sur ce sujet

  4. Bonjour,
    Moi aussi je crois aux signes et j’écoute de plus en plus mon instinct. Cependant, même si je suis sûre aujourd’hui que mes chiens me correspondent, je ne les ai pas choisis. Pour Frisby, mon australien de bientôt 10 ans, j’étais dans une phase de déprime et mon mari qui avait toujours refusé d’avoir un chien, et me voyant mal, a accepté d’en accueillir un. Nous avons donc écumé les petites annonces et sommes allés le chercher sans l’avoir choisi. Il restait 2 chiots de la portée, 1 mâle rouge merle et 1 femelle rouge tricolore. Je voulais un mâle mais bêtement, j’ai choisi la couleur… Donc, je ne l’avais pas vu avant, ni choisi.
    Mon mari ne voulait pas de 2è chien. Pourtant, Frisby est un amour et parfaitement éduqué. Mais il ne voulait pas sans m’en donner de raison valable. Moi, je voulais un second chien, ne serait-ce pour que Frisby ne reste pas seul toute une journée et je savais qu’il ferait un bon maître d’école. Je savais ce que je voulais : un Laïka de iakoutie. Je suivais un élevage (que j’avais découvert par le biais d’une amie y ayant pris une femelle).
    Je voulais également faire une bonne action et cherchait plutôt un chien handicapé dont personne ne voulait, tout en “tannant” mon mari pour qu’il cède. J’ai fini par trouver une jeune chienne laïka de iakoutie mal voyante dans une spa de la région parisienne. Le temps de réflexion de mon mari et la chienne était adoptée. Dans le même temps, l’éleveuse de laïka me proposait Neige, dont la future adoptante s’était cassé le bras et ne pouvait plus la prendre. Mon mari a dit oui et nous sommes allés la chercher. Là non plus, je ne l’ai pas choisi et pourtant elle fait notre bonheur et celui de Frisby.
    Dans ces 2 cas, je pense que mon ange a joué son rôle…

    1. Bonjour Agnès, oui dans votre raisonnement vous ne l’avez pas choisi mais est-ce bien la réalité ? Peut-être que quelque chose au niveau inconscient vous a poussée à chaque fois vers votre compagnon. Hasard ou rencontre programmée ? C’est particulièrement intéressant pour Neige qui me rappelle un peu le cas de MAscotte puisqu’elle aussi devait partir et cela ne s’est pas fait comme prévu. Peut-être aussi qu’elle vous était destinée. Selon nos croyance, on peut interpréter les évênements de différentes manières. Posez-vous la question en particulier si vous retrouvez dans Neige un autre de vos animaux aujourd’hui disparu

  5. Christelle VANDENNOORTGATE

    Bonjour Sylvie
    Merci pour ce partage… je crois complètement à ça moi aussi… A Noël 2008, ma chère et très proche cousine est repartie au pays des étoiles (cancer – 47 ans). J’ai eu beaucoup de peine… et puis un jour, mon mari rentre à la maison en me disant qu’il avait vu une chienne et des chiots chez une famille pendant son travail. Je lui demande : “quelle race ?” et là, il me répond : “Cocker”. Alors, j’ai compris tout de suite que mon papa (lui aussi au pays des étoiles depuis 2005) m’envoyait une chienne pour m’aider dans ce moment très difficile pour moi. En effet, quand j’étais petite, j’avais grandi entouré de chiennes cockers (à un moment, on en avait quatre), puis il y avait des chiots qui naissaient souvent au printemps-été et donc je passais mes grandes vacances d’été à m’occuper d’eux avant qu’ils ne partent dans d’autres familles…
    Mon mari a ensuite contacté la famille pour les avertir qu’on était intéressé pour en prendre une (je voulais la blanche à taches noires car je n’en avais jamais eu de ces deux couleurs en même temps). Nous sommes allés la chercher avec nos deux garçons (10 et 13 ans à ce moment là) quelques semaines plus tard quand le sevrage fut terminé… et elle nous a complètement changé la vie bien sûr !!!

  6. Bonjour,

    Merci pour tous ces témoignages D’Amour , que je transmets !!!!
    Bien cordialement
    Martine
    PS : c’est la 1ère fois que je témoigne !!!!!!!!!!!!!!!

  7. Bonjour Sylvie, merci pour cette belle histoire, voici la mienne. Il y a un peu plus d’un an, je revenais d’une course pied où je suis montée pour la 1re fois sur le podium, je reprenais la route, fatiguée, donc je ne roulais pas vite. A minuit pile, j’ai dû freiner en urgence pour ne pas écraser 2 chiots qui se trouvaient au milieu d’une voie d’insertion. Je les ramasse pour que les voitures suivantes ne les écrasent pas et je me rends compte qu’ils sont tout petits, pas sevrés, mais aucune mère aux alentours, si tard dans la nuit, je décide de les mettre dans ma voiture et d’aviser le lendemain. Arrivés à la maison, je les présente à mes 2 staffs de 11 et 14 ans. Amélis, la maman, les a tout de suite adoptés. Au bout de quelques semaines, je décide d’adopter la petite femelle et de trouver une famille pour son frère, ne pouvant pas m’occuper de 4 chiens toute seule. Les différentes familles qui se sont engagées à l’adopter, et qui lui avaient déjà choisi un prénom, se sont toutes désistées, et ce petit chien adorable devenait de plus en plus anxieux. Je me suis alors rendue à l’évidence, on l’a mis sur ma route pour que je m’en occupe. Je l’ai pris dans mes bras, je lui ai dit que désormais c’était ici sa maison, qu”il allait rester avec sa soeur et je lui ai donné un nouveau prénom. A cet instant, son comportement s’est immédiatement apaisé et il a répondu son nouveau prénom sans que j’ai à le répéter. Au fil du temps, j’ai remarqué que sa soeur ressemblait énormément à ma chienne Léa qui nous avait quitté 1 an 1/2 plus tôt. J’en ai parlé à une amie qui ma dit que même physiquement elle lui ressemblait. Je me retourne pour la regarder et je la vois assise à la même place que Léa et dans la même position bizarre, car Léa ne pouvait pas s’asseoir normalement, elle devait garder une patte tendue et s’asseoir dessus. C’est la seule fois où elle s’est assise comme ça, pour confirmer ce qu’on disait. Environ 8 mois après leur arrivée, mes très chers staffs nous ont quittés à 3 semaines d”intervalle, et j’ai remercié mes bébés d’être entrés dans ma vie avant, sinon je me serais retrouvée seule. C’est après coup que j’ai réalisé que cette fameuse nuit, en plus de la coupe pour la course, l’Univers m’a merveilleusement récompensé.
    Armelle

    1. Magnifique témoignage Armelle, merci infiniment de nous le faire partager… heureusement que tu as su écouter les signes du destin. Je suis certaine qu’on est nombreux à avoir vécu de telles histoires mais beaucoup de personnes n’osent pas encore en parler de peur d’être prises pour des dingues. Si nous pouvons libérer la parole et faire comprendre à quel point il est important d’être à l’écoute des signes pour ne pas passer à coté de magnifiques histoires…

  8. Bonjour Sylvie,
    L’histoire de l’adoption de vos deux chienne est très émouvante, je suis moi aussi persuadée que les animaux ne viennent pas par hasard chez nous. Avant je n’avais que des chiens et quand je voyais tous ces chats errants je me disais qu’il serait bien que j’en adopte lors du cédés de mon dernier chien. C’est ce qui est arrivé il y a 7 ans, je me vois encore promener mon chien dans le jardin en lui tenant l’arrière train car il avait du mal à marcher et la je vois un magnifique couple de chats noirs circuler sans crainte dans le jardin. Mon chien est décédè à la fin du moi de mai et le 7 juin je revois la petite chatte s’installer dans le fond de mon jardin avec un chaton, impossible des les approcher la chatte éloignait systématiquement le chaton de moi. Je laisse passer l’été et à mon retour de vacances le chaton était installé dans mon tas de bois tout seul, la mère l’avait abandonné. Depuis je vis une grande histoire d’amour et de connivence avec lui. quand il part en maraude trop longtemps sans que je le vois, je me concentre sur lui et lui demande de revenir pour me rassurer que je puisse voir que tout va bien pour lui et régulièrement il revient ce montre et repart pour continuer sa balade ou sa chasse aux rongeures.

  9. Ma rencontre avec mon chien plutôt les chiens je ne pense pas que ce fut un hazard ma chienne holly venait de décédée le 7 septembre 2017 unpraski de pragues j’étais inconsolable une collègue de travail m’annonce qu’elle jours plus tard qu’une portée de chiwawa était née le 7 septembre jour du décès de ma jolly je ne voulais pas de chiens mais elle m’a montré les photos de cinq bb tous très beaux me disant que la grossesse a été caché par sa chienne et qu’elle était embêté qu’elle devait trouver des maîtres j’ai mis un temps à me décider pour in chien et au fil du temps des photos qu’elle m’envoyait je me suit aperçu que son petit frère était toujours avec j’ai réservé les deux j’ai suivi leur aventure en photos sans jamais les voir je ne voulais pas les stresser et je jour ou je suis venu pour la première fois les voir à deux mois ils sont venus tout les eux vers moi comme si c’était normal étrangement j’ai eu l’impression qu’ils me connaissaient et je suis parti avec les deux frères on est très fusionnel tout les trois trois ans d’amour et de tendresse on est unis et j’ai jamais ressenti autant d’amour de la part de deux petits chiens

    1. Très jolie histoire et merci infiniment pour eux de ne pas les avoir séparé ! Parfois, on ne réalise pas le déchirement qu’ils vivent quand ils sont proches de devoir partir chacun de leur coté… j’ai vécu la même chose avec 2 petites chattes récupérées d’un sauvetage. J’ai refusé de laisser le refuge les séparer comme les personnes voulaient le faire (sous prétexte de les faire évoluer plus vite car elles étaient très peureuses) et après les avoir gardé très longtemps pour les aider à évoluer ensemble, je suis parvenue à les placer ensemble dans un contexte idéal pour elles. Je raconterai un jour leur histoire car c’est important de sensibiliser au respect, pas seulement physique mais aussi émotionnel. Merci pour votre témoignage

  10. bonjour Sylvie, j’ai été très émue à la lecture de ton article et les larmes me sont montées aux yeux. Merci ! Je vais partager avec mes contacts qui aiment les animaux et leur(s) chien(s) en particulier…

    1. Merci Rosanne, oui je suis certaine que nous sommes nombreux à avoir de belles histoires de ce type à partager et plus nous serons nombreux à le faire, plus les gens qui s’ouvrent à ses croyances se diront qu’ils ne sont pas seuls à vivre ça, à penser ça et ils évolueront dans leurs croyances pour le bien être de nos chers poilus

  11. Merci pour ce recit magnifique. Einstein disait : le hasard estle chemin que Dieu emprunte pour passer icognito ». Oui nous croyons choisir notre l’animal et c’est lui qui nous accueille bien avant que nous en ayons conscience. La relation est d’âme à âme avant celle des corps, comme pour les humains. Sauf que leur amour pour nous est inconditionnel. D’ailleurs ils viennent nous apprendre cet amour. Un chat Zara est arrivé dans ma vie « par hasard «  et y est resté 20 ans, un chien Socrate 11 ans que j’avais adopté. Et maintenant Vénus ma bichonne maltaise de 9 ans. Que du bonheur ces coachs, des boules d’amour. Des coeurs avec des poils autour. …

  12. Bonjour, j’ai fait ce genre d’expérience avec ma nouvelle chienne Maïka.J’avais perdu ma Cléa, bernoise de 9 ans et demi et deux mois apres, je la santé encore trop près de moi, jusqu’à en déprimer; j’ai voulu adopter une chienne à la spa mais quand j’ai téléphoné elle avait retrouvé ses maîtres. Un peu plus tard, j’accompagne mon fils et mes petites filles pour qu’ils choisisissent un petit male épagneul munsterlander. Sans arrière-pensée car je n’avais pas “tilté” sur la mère, que je trouvais quelconque. Les chiots avaient trois semaines, (des petits rats en somme) et pendant que mon fils prenait son chiot, une petite crevette sort du panier et vient renifler mes pieds, je la prends, elle se blottit contre moi et me regarde intensément (je pense qu’elle commençait seulement à voir) et là, la fusion s’est opérée, j’ai craqué, submergée par l’émotion.Il s’est passé quelque chose ce jour-là, j’en suis sûre.De mes quatre chiens, c’est celle qui ne m’a posé aucun souci d’éducation, elle est très caline et (trop) fusionnelle). C’est idiot à dire mais j’ai toujours pensé que c’était la petite âme de ma Cléa qui s’était réincarnée et m’avait fait un signe.Voilà mon expérience mais je sais comme vous que nos rencontres, avec les bêtes comme avec les gens, ne sont pas dûes au hasard. Cordialement

    1. Bonjour Danièle, c’est tout à fait possible , j’ai le cas à plusieurs reprises également par le passé et je pense que c’est aussi le cas pour Namasté dans laquelle je retrouve complètement une de mes anciennes chiennes. Après, chacun ses croyances. C’est en tout cas un message que je voiudrais transmettre à tous ceux qui sont tellement dans la peine qu’ils ne veulent plus reprendre un autre animal… personne ne remplce bien sur jamais personne mais pour moi un départ n’a de sens que parce qu’il permet de faire une place pour accueillir un nouvel animal et en n’en reprenant pas, en plus , on se prive de la possibilité de retrouver un de nos disparus qui pourrait revenir à nos cotés. Je pense que ça se produit beaucoup plus souvent qu’on ne le croit mais on n’en est pas toujours conscient, surtout si on n’a pas ces croyances là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Guide offert :

Connectez-vous avec votre animal
et développez votre complicité

Retour haut de page
398 Partages
Partagez398
Tweetez
WhatsApp
Email