bien choisir son chien
Comment bien choisir son chien ?
21 juillet 2017
Montrer Tout
https://sylviechaiffre-animalcom.com/quel-chien-vous-correspond/

Quel chien vous correspond ? chiot, adulte ou chien plus âgé.

Suite à vos nombreuses questions lors de mon précédent article sur le sujet du choix d’un chien, j’ai décidé de faire un nouvel article pour ajouter quelques précisions et vous permettre de savoir quel chien vous correspond ?

Ça y est, vous avez décidé d’accueillir un nouveau compagnon à la maison et vous désirez trouver le chien de vos rêves. Votre mode de vie, vos disponibilités, la composition de votre famille… représentent autant de critères qui sont importants dans le choix de votre nouvel ami. Il n’est pas simple de s’y retrouver et de choisir parmi des centaines de races. Bien souvent les gens craquent sur le physique sans prendre en compte les spécificités de la race qui leur plait et qui ne correspond pas forcément à la vie qu’on peut lui offrir. Ensuite il faut décider de l’âge : chiot, jeune adulte ou vieux chien… chacun a ses avantages et ses inconvénients. Et puis souhaitez-vous  l’adopter ou l’acheter auprès d’un éleveur ? Enfin, attachez-vous une importance au sexe : mâle ou femelle? Il est naturel de se poser toutes ces questions avant de se lancer dans cette merveilleuse aventure !

Voici quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix, celui qui vous permettra de vivre en harmonie ensemble.

L’achat ou l’adoption d’un chien doit être un acte mûrement réfléchi car il va normalement vivre à vos cotés pendant de nombreuses années. Beaucoup d’éléments sont importants pour éviter les erreurs et choisir le chien qui vous convient.

L’acquisition d’un chiot ou d’un chien adulte est toujours un évênement important et une décision à long terme. En effet, un chien vit en moyenne 10 à 15 ans, pendant lesquels il faudra assurer ses besoins matériels (nourriture, soins vétérinaires…) autant que physiques ( sorties : et oui le jardin ne suffit pas…) et affectifs (présence : le laisser du matin au soir seul s’apparente à de la maltraitance). Avant de prendre votre décision, évaluez bien toutes les contraintes que son arrivée va vous apporter : avez-vous une solution pour vos vacances par exemple ? 

Quel chien vous correspond ?

Choisir un chiot

S’il s’agit de votre premier animal, vous aurez certainement envie de craquer pour un chiot. Avant tout il est important de penser au temps que vous aurez à lui consacrer et à votre tolérance vis à vis des bêtises qu’il ne manquera pas de faire. Un chiot est comme un bébé. Il faut le surveiller comme le « lait sur le feu » car il est avide de découvertes et met à la bouche tout ce qu’il trouve pour tout « goûter ». Il faut donc le suivre partout et garder toujours un œil sur lui. Bien sûr, il fera aussi ses besoins un peu partout au début car l’apprentissage de la propreté que sa mère lui a enseigné est très différent du nôtre. Il est propre au sens canin lorsqu’il arrive chez nous mais pas du tout au sens où nous l’entendons. Par ailleurs, il ne peut pas se retenir et donc il ne pourra être propre rapidement que si vous êtes très disponible et le sortez aussi souvent qu’il en aura besoin. Cela demande beaucoup de présence et d’attention pour bien l’éduquer car cette période est très intense et riche en apprentissages et donc passionnante mais également très courte. Rendez-vous compte qu’en l’espace de 6 mois, il a grandi l’équivalent d’environ 15 ans chez nos enfants !

Personnellement, je déconseille aux personnes qui travaillent et qui n’ont pas d’autres animaux de prendre un chiot. Le chien étant un animal de meute, le laisser seul du matin au soir est totalement irrespectueux de sa nature cela aboutit rapidement sur de l’anxiété de séparation. Isoler un chiot est une punition grave. Or, si vous le laissez tout seul des journées entières… il ne comprend pas ce qu’il a fait pour mériter ça, cela génère de l’anxiété, il s’ennuie, il ne peut pas faire ses besoins ailleurs que là où il est enfermé… et c’est le début des problèmes : malpropreté, anxiété… Mais si on réfléchit un tout petit peu, il ne pouvait pas en être autrement.

Un chiot déborde d’énergie, il est généralement prêt à faire toutes les bêtises ! Il faut donc prendre le temps de jouer avec lui, le sortir toutes les 2 heures au début pour qu’il apprenne à faire ses besoins dehors, passer du temps avec lui pour qu’il apprenne à vous faire confiance, le laisser seul seulement quelques minutes au début lorsqu’il est fatigué, pour qu’il s’habitue doucement à vivre des moments de solitude. Et puis il faut rapidement lui faire découvrir de nouveaux environnements avec d’autres espèces. La période idéale pour développer sa sociabilité est assez courte, il ne faut donc pas perdre de temps. Avoir un chiot bien équilibré ne s’improvise pas, cela demande d’y consacrer du temps et de l’énergie. C’est passionnant mais c’est aussi prenant et fatigant. C’est un choix qu’il faut assumer si on veut plus tard un adulte bien dans ses poils.

Il faudra également veiller à sécuriser votre intérieur (fils électriques, fenêtres, jardin, balcon…et ne rien laisser traîner d’important car lui ne fera pas la différence).

L’idéal quand on prend un chiot est d’avoir déjà un autre chien assez jeune pour jouer avec lui et lui apprendre par mimétisme les bons comportements. Cela facilite grandement les apprentissages. Ainsi, il est beaucoup plus facile par exemple de lui apprendre la propreté s’il peut imiter les autres chiens qui vont faire leurs besoins à  l’extérieur. C’est la même chose pour tous les apprentissages et en particulier le rappel qui est à mon sens le seul ordre vraiment important.

Quel chien vous correspond ?

Je viens personnellement de prendre un chiot parce que mes conditions de vie sont aujourd’hui idéales pour cela. Je ne l’ai pas fait avant malgré mon envie car ma situation ne me permettait pas de satisfaire tous les besoins d’un chiot. J’ai donc pris pendant des années des adultes ou des chiens en fin de vie et ils m’ont tous apporté beaucoup de bonheur.

 

Quel chien vous correspond ?

Choisir un chien adulte

Adopter un chien adulte est une expérience toute aussi enrichissante bien que différente.

Beaucoup de personnes pensent qu’il est moins facile d’éduquer un chien adulte, mais il a souvent été éduqué, même si ce n’est pas toujours le top, dans son passé. Il suffit de réactiver ou de compléter ses apprentissages. Et s’il n’a rien appris, ce n’est pas très grave car mettre en place de l’éducation canine, quel que soit l’âge, est très rarement un problème . Ces chiens, qui ont souvent manqué de tout, à commencer par les contacts, sont souvent avides d’apprendre et de faire plaisir, tellement heureux que quelqu’un s’intéresse à eux !  Il faudra donc tout d’abord apprendre à se connaître et s’apprivoiser mutuellement. Ce n’est pas comme beaucoup le croient de dressage dont ces chiens ont besoin mais de douceur, de patience, de compréhension, de fermeté aussi pour leur donner des repères clairs qui leur permettent de s’adapter au mieux !

Contrairement aux idées reçues, tous les chiens adultes disponibles à l’adoption ne sont pas caractériels et n’ont pas été abandonnés pour cause de problèmes comportementaux. De nombreuses personnes sont obligées de se séparer de leur chien pour cause de décès, d’allergie ou encore suite à une séparation ou un déménagement.

L’adoption d’un animal adulte présente aussi de nombreux avantages, en particulier pour les personnes qui ne sont pas très disponibles et qui ou qui n’ont pas envie de bouleverser leur vie ou leurs habitudes :

  • L’apprentissage est souvent plus facile et plus rapide, en particulier celui à la propreté car la majorité des chiens de plus d’1 an sont propres.
  • Vous connaîtrez tout de suite sa taille définitive et son caractère. Vous pourrez ainsi faire votre choix en connaissance de cause. Les personnes du refuge qui s’occupent de l’animal le connaissent. Mais attention car son comportement dans le cadre d’un refuge n’est pas celui qu’il aura une fois chez vous. Dans le contexte d’un refuge, certains comportements sont inhibés par la situation, l’environnement, la promiscuité avec les congénères… cela ne permet pas de connaitre son tempérament une fois qu’il se sentira en sécurité, chez lui !
  • Concernant le comportement général, un animal adulte est plus calme et ne devrait plus faire de bêtises ou en tout cas moins qu’un chiot.

 

Quel chien vous correspond ?

Choisir un chien âgé

Adopter un chien âgé peut de prime abord paraître plus difficile mais il peut apporter, lui aussi, d’immenses moments de bonheur partagés. L’adopter c’est  aussi faire une bonne action , c’est lui donner une nouvelle chance et lui offrir une retraite paisible dans un foyer chaleureux, loin des barreaux et du stress du refuge. Un vieux chien peut aussi plus facilement vivre des longs moments de solitude si vous êtes peu disponible. Il peut également facilement vivre en appartement si vous avez un ascenseur par exemple car il faut penser aux problèmes de locomotion qui peuvent se poser dans ce cas. Il est plus calme qu’un jeune chien, a moins besoin de se dépenser, nécessite moins d’investissement en temps. Pour les personnes plus âgées, c’est le meilleur des compagnons car il est souvent calme, s’adapte à un rythme de vie plus lent, demande moins d’exercice  et son espérance de vie plus courte évite de s’engager sur une trop longue période.

 

Avant d’adopter un chien, je vous conseille donc de prendre le temps de bien choisir celui qui vous correspond.

Un chien adulte est plus calme qu’un chiot, il est plus facilement propre, demande moins d’investissement en temps et ne devrait plus faire de bêtises.

Un chien adopté s’adapte généralement très vite à sa nouvelle vie et est souvent particulièrement reconnaissant si vous savez créer ce lien d’attachement si précieux qui nous unit à notre merveilleux compagnon.

Un chien âgé est un compagnon idéal pour des personnes d’un certain âge et des personnes peu disponibles où qui ne peuvent pas trop le sortir.

 

Alors, quel chien vous correspond ?

Si vous hésitez encore, vous pouvez demander conseil à l’un des comportementalistes de l’association « comportementalistes pour tous ». Ils interviennent bénévolement tous les lundis soir en direct pour vous aider.

Plus de renseignements sur le site de notre association : Cliquez ICI

Je vous souhaite tout le bonheur du monde avec votre merveilleux compagnon quel qu’il soit. C’est ce que je vis dans mon quotidien avec mes chiots, jeunes adultes et vieux chiens qui tous m’apportent leur amour indéfectible et illuminent mon quotidien.

8 Comments

  1. Alex dit :

    Je viens d’adopter un petit berger américain toy, j’en suis très heureuse, nous avons du terrain des chevaux et je lui fais faire des ballades. Nous avons également des temps de jeux c’est super important pour lui.
    Il a trois mois, bien-sûr je fais progressivement, je l’ai laissé jusqu’a ses trois mois avec sa maman. Je suis allé le chercher il y a une semaine j’ai pris des congés, mais il faut bien que je retravaille, je ne vis pas d’amour et d’eau fraîche, je dois donc le laisser seul dès lundi, mais je ne m’absente pas très la journée, je travaille de façon découper, la je vais commencer à 11h30 et rentre à 13h 45 puis 16h à 18h.
    Alors de ce que vous dites, si on prends un chien faut pas travailler parce que la vôtre discours me fais culpabiliser mais faut bien que je paie mes charges.
    Faut bien qu’il puisse s’habituer à rester un peu seul , sachant que je fais le maximum pour lui consacrer le plus de temps possible il dort même prêt de ma chambre pour sentir ma présence. Là j’ai pris une grande cage souple pliable avec coussin et ses jouets ainsi qu’un Kong pour l’occuper le temps que je parte travailler et je l’ai progressivement habituer il pleure de moins en moins .
    Bref signe vous entends je suis vouée à devenir une mauvaise maîtresse? Je suis pourtant un maximum de conseil , ça m’attriste alors que je pense faire du mieux que je peux, je ne peux pas aller bosser avec.

    • Ce que je dis est la situation idéale selon mon analyse aujourd’hui et l’observation des très nombreux cas que je traite tant au niveau des problèmes de comportements que des nombreuses communications animales que j’effectue. Après, je pense que c’est à peu près pareil pour nos enfants et que si seules les personnes qui sont dans les situations idéales pour les élever en avaient, il n’y aurait pas beaucoup d’enfants sur terre, ni d’animaux de compagnie d’ailleurs. Malgré cela, heureusement, un certain nombre parvient à s’adapter assez facilement et sans trop de souffrances mais avec juste quelques frustrations. J’espère que ce sera le cas pour vous. Vous ne le laissez quand même pas comme beaucoup de personnes entre 8 et 10h par jour seul. J’ai moi aussi, à une époque, travaillé à l’extérieur et j’ai moi aussi eu des chiens que j’ai laissé seuls pendant de longues journées. Je n’étais absolument pas consciente de ce que je leur faisais subir et à vrai dire, je ne me posais même pas le question. Aujourd’hui, j’ai moi aussi un chiot de 2 mois 1/2 et je suis à la maison pour le voir grandir et profiter de tous ces instants qui passent si vite et sont tellement importants pour le reste de sa vie. Sachant tout ce que je sais aujourd’hui, je n’aurais pas repris un chiot si mes conditions de vie n’avaient pas été ce qu’elles sont aujourd’hui. Après, je sais bien que tout le monde n’a pas cette chance et que certains n’imaginent pas les conséquences que cela peut avoir. Après, il faut juste ne pas s’étonner si le chiot met longtemps avant d’être propre, s’il développe de l’anxiété ou de la peur, s’il s’ennuie et fait beaucoup de bêtises… il s’adapte comme il peut à une vie qui ne respecte pas ses besoins. si les gens prenaient cela en compte avant de craquer sur un chiot, il y aurait moins d’abandons et d’euthanasies de jeunes chiens, toutes races confondues. Heureusement, la faculté d’adaptation du chien est telle que’un grand nombre ne manifeste pas trop de problèmes mais même pour eux, ce n’est pas la situation idéale

  2. JULES dit :

    NOUS AVONS DÉJA UN COEUR COUVERT DE POIL MERCI AUX CHIENS

  3. PEILLON JEAN-PHILIPPE dit :

    Nous avons perdu notre chien SAM le 21 Juin dernier, âgé de presque 16 ans (29/08/2001), c’était un Epagneul Breton, mâle, acheté à 2 mois chez un éleveur de Saône et Loire. Il nous a suivi dans nos joies, nos épreuves, c’était un être délicat, intelligent, digne de son état, que nous regrettons encore et toujours et ce, malgré l’accueil d’un chien « beagle » de 6 ans que ma soeur a dû nous laisser en raison de l’étroitesse de son nouveau logement en Hte Savoie. Nous avons accueilli GINO, cependant aucune comparaison avec SAM, certes il est gentil comme chaque animal peut l’être quand on s’occupe bien de lui mais d’un caractère « chapardeur », toujours en quête de nourriture lorsque nous sommes attablés, malgré les croquettes que ma soeur lui a laissé et que nous lui dispensons deux fois par jour, GINO, semble t-il, paraît insasiable … mais bon, quel souvenirs indéflectibles de notre SAM … C’est pourquoi chaque animal a une sensibilité, un tempérament personnel auquel il convient de s’adapter. Nous le garderons pendant une année, le temps que sa maîtresse s’adapte à sa nouvelle région, suite à une mutation professionnelle d’enseignante.

  4. florence dit :

    « Personnellement, je déconseille aux personnes qui travaillent et qui n’ont pas d’autres animaux de prendre un chiot. Le chien étant un animal de meute, le laisser seul du matin au soir est totalement irrespectueux de sa nature cela aboutit rapidement sur de l’anxiété de séparation.  » je ne suis pas forcément d’accord avec cela. J’ai eu 3chiens ,arrivés chiots a la maison, et je n’ai jamais eu de chiens anxieux de mon départ pendant la journée. IL est vrai que je leur consacre ensuite toutes mes soirées .

    • Je suis d’accord avec vous mais dans votre cas s’ils étaient à 3, ils n’étaient donc pas seuls. De toute façon, il y a fort heureusement un certain nombre de chiens qui parviennent à s’adapter et à vivre sans trop de dommages des périodes de solitude assez longue. Ce n’est pas pour autant que c’est bon pour eux et respectueux de leur nature et de leurs besoins. Quand on communique avec eux, c’est souvent quelque chose qui ressort et qu’ils ont du mal à vivre même s’ils ne font pas de dégâts ou ne manifestent pas de problèmes de comportements. C’est certain que dans ces cas là, nous en sommes moins conscients mais ce n’en est pas moins une situation anormale eu égard à leur nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.