Comment grâce à Boris Cyrulnik, j’ai changé ma vision du chien !

chien tombe

Comment grâce à Boris Cyrulnik, j’ai changé ma vision du chien !

Dans l’image populaire et dans la mienne durant des années le chien était vraiment l’exemple même de la fidélité.

Dans mon esprit, plus fidèle qu’un chien : çà n’existe pas !

Et puis, en travaillant dans la protection animale, je me suis rendue compte que le chien, pour fidèle qu’il est, pour peu qu’on l’aime et qu’on le respecte, est adoptable par une autre famille quand il a été abandonné ou même maltraité.

Même quand il a été maltraité, il fait, dans la plupart des cas, confiance à l’être humain qui le replace ou qui l’adopte.

ma vision du chien : la fidélité 2
Fl’âme au refuge avant son adoption

Très vite, il s’adapte à sa nouvelle vie, son nouvel environnement et s’attache à ses nouveaux maîtres, dès l’instant où il trouve sa place.

J’ai très vite été interpellée par ce paradoxe entre la fidélité du chien et le fait qu’il soit adoptable par une autre famille et puisse s’attacher à nouveau.

Sa fidélité n’est pas une légende : on ne compte plus les chiens qui se laissent mourir sur la tombe de leur maître, ou ceux, (comme on l’a vu récemment dans le film Hatchi tiré d’une histoire vraie avec Richard Gere), qui attendent jusqu’à la fin de leur vie leur maître décédé et qui ne se détourneront jamais de cela.

ma vision du chien : la fidélité 3

Par ailleurs, paradoxalement, il y a quand même tout un tas de chiens abandonnés qu’on récupère dans les refuges et, heureusement, qu’on arrive à replacer, qui s’attachent et qui vivent une deuxième vie avec une nouvelle  famille et peuvent enfin être très heureux.

Donc, j’avais ce paradoxe que je n’arrivais pas à intégrer.

C’est en regardant une émission de télévision littéraire, il y a déjà pas mal de temps, dans les années 80, apostrophes animée par Bernard Pivot, que j’ai entendu pour la première fois une interview de Boris Cyrulnik qui sortait son livre « mémoire de singe et parole d’homme ». C’est grâce à lui que j’ai changé ma vision du chien.

mémoire de singe

En écoutant Boris Cyrulnik, d’abord j’ai été passionnée par tout ce qu’il a dit, cela m’a fait comprendre beaucoup de choses et m’a donné très envie d’aller plus loin dans ses théories. J’ai pris conscience à ce moment-là, de ce que je savais déjà intuitivement, mais qui avait maintenant un fondement scientifique, à savoir l’importance des relations, aussi bien chez l’animal que chez l’homme !  

J’ai bien entendu acheté son livre et ça a été une révélation pour moi. J’y ai trouvé des explications à tout un tas de questions que je me posais et cela m’a permis de m’ouvrir des horizons que je ne soupçonnais pas.

Grâce à lui, j’ai remis en cause un certain nombre de mes croyances par rapport aux animaux, notamment aux chiens et j’ai décidé de m’intéresser à l’éthologie à partir de ce moment-là. J’ai commencé à lire tous les livres que j’ai trouvés sur l’éthologie. Certains livres étaient pour moi difficiles à comprendre mais je  me suis intéressée à Konrad Lorenz et j’ai dévoré tous les écrits de Boris Cyrulnik depuis.

ma vision du chien : la fidélité 5

Un certain nombre d’années plus tard, alors que j’étais en reconversion professionnelle, et que je cherchais ma voie, un ami vétérinaire m’a demandé pourquoi je ne deviendrais pas comportementaliste animalier compte tenu de ma relation à l’animal et de ma passion tant pour l’éthologie que pour les animaux en général et la protection animale en particulier ?

Je n’avais jamais envisagé la question, tout simplement parce que ce métier était encore fort méconnu et que je pensais qu’il fallait d’abord être vétérinaire et que c’était une spécialisation. Il m’a expliqué que non, qu’il existait des formations, que je devrais me renseigner.

En creusant, je me suis rendue compte que cette profession correspondait exactement à ce que je souhaitais faire.

ma vision du chien : la fidélité 6
Tosca

En plus, à l’époque, je n’envisageais pas encore d’en faire ma profession mais j’avais été dégoûtée par mon expérience de l’éducation canine avec Tosca, je ne voulais pas faire d’erreur dans mon éducation avec elle, je voulais aider les chiens abandonnés pour pouvoir les replacer sans problème… donc je désirais apprendre en profondeur l’éthologie des espèces qui partageaient ma vie pour respecter au mieux leurs besoins et les comprendre dans leurs comportements.

J’avais déjà conscience que la relation avec l’animal était le fondement de tout, toute ma vie tournait depuis toujours autour de la relation avec les animaux.

A partir de là, je me suis intéressée sérieusement à ce merveilleux métier, je me suis formée pendant 3 ans et je pratique depuis 2009.

Je m’épanouis complètement dans cette activité. Ce métier me correspond à 100%, du fond de mes tripes. Il est conforme à mon engagement dans la protection animale puisque ce métier permet d’éviter des abandons et des euthanasies en aidant les gens et les animaux à se rejoindre, à se comprendre et à pouvoir vivre ensemble de manière confortable.

Cela correspond pleinement à la vision du monde que j’ai toujours souhaitée pour les animaux.

C’est pour moi en quelque sorte un rêve qui s’est réalisé : celui de rapprocher les espèces et les aider à vivre mieux ensemble, à mon petit niveau bien sûr  mais quand même, les petits ruisseaux font les grandes rivières et mon ambition est d’aider le plus de monde possible pour contribuer à un monde meilleur, plus respectueux de la nature et des animaux !

C’est aujourd’hui devenu mon but et ma mission de vie.  

 

 

 

Articles Similaires :

10 réflexions sur “Comment grâce à Boris Cyrulnik, j’ai changé ma vision du chien !”

  1. Et bien j’espère que j’aurais l’occasion de découvrir vos méthodes et que vous pourrez m’aider quand l’heure sera venue ! Je vous posais cette question par simple curiosité justement parce que les avis sur internet sont très partagés ! Merci donc d’avoir pris le temps, comme toujours, pour me répondre !
    Bien cordialement,
    A bientôt Sylvie

    1. Hello Agathe, je suis tombée sur un article qui parle des dégâts faits par les méthode de la br!ute épaisse dont tu m’as parlé… je te mets les références et je valide ce qui y est dit. Cela te donnera une idée
      adcanes.fr/methodes-coercitives-et-agressions/

      1. Bonjour Sylvie,
        Merci pour cet article. Le but de ma démarche était de pouvoir me faire une idée sérieuse de lui, car sur internet on trouve tout et n’importe quoi. Au moins je peux me fier à votre avis de professionnelle et donc cela m’apporte des réponses 🙂
        Merci beaucoup
        Agathe

  2. Comme j’aimerais que vous puissiez éclairer la vision des choses de mes parents… Comme vous le savez, Caline ma chienne vit dans un enclos dehors. Dès que je dis à mes parents que normalement elle devrait vivre avec nous, à la maison au sein de sa famille/meute parce qu’un chien ne doit pas vivre seul, la réaction de mon père frôle les pâquerettes… Selon lui, un chien dans la nature ne sait pas construire les maisons alors il n’est pas fait pour vivre à l’intérieur. Le chien s’accommode selon lui du mode de vie qu’on lui donne et s’il ne connaît rien d’autre, ça lui convient. Lorsque je sors ma chienne de son enclos pour faire un petit tour le soir, parfois il arrive qu’elle gratte sous sa porte pour essayer de sortir, elle creuse des trous. J’en déduis que c’est quand sa sortie ne l’a pas contentée. Selon mon père, c’est de ma faute car il me dit “si tu ne la sortais pas, elle ne saurait pas ce que c’est et ne chercherait pas à sortir”. Je ne sais plus quoi leur répondre quand j’entends leurs aberrations. Vous êtes la comportementaliste qui m’a ouvert les yeux alors que je ne vous ai encore jamais rencontrée ! Je ne cherche plus à débattre avec eux sur le sujet. Je leur demande simplement de ne pas me reprocher le fait que ma chienne aboie la nuit, car je leur ai déjà dit que le simple fait de la faire dormir près de nous au sous-sol changerait les choses. Ils ne veulent rien savoir. Aujourd’hui, ma chienne va avoir 8 ans au moins de juin. Je me sens mal de me dire qu’elle n’aura jusque-là pas eu une vie si heureuse… Je me demande parfois si elle est attachée à moi, comme vous en parlez justement dans votre article. J’ai cependant remarqué que grâce aux randonnées forestières que je fais au lieu d’avoir continué le club canin éducation, elle me respecte davantage et obéit mieux en longe (rappel en cours de balade par exemple ou attente au bord d’une route avant de traverser. De même, sans aucune pression sur la longe, je parviens à la faire marcher au pied sur les routes par exemple et elle applique parfaitement ce que je lui demande). Mon seul problème persistant, c’est que lorsque je croise un chien en laisse, d’emblée même si je lui laisse la longe libre pour aller le rencontrer, elle l’agresse. Peut-être que je dégage du stress et qu’elle le ressent et comprend l’autre chien comme une menace… Peut-être aussi qu’elle est traumatisée depuis l’expérience au club canin.. En tous cas, je ne parviens plus à être tranquille dès que je vois un chien arriver au loin. Pourtant, ce n’est pas avec tous… Incompréhensible (pour moi en tous cas).
    Je suis désolée de vous rédiger des romans à chaque fois que je vous écris !
    Je vais lire votre document sur les chats, j’en ai un qui vit chez mon ami et peut-être vais-je apprendre des choses !
    Merci de m’avoir lue,
    Bien cordialement,
    Agathe

    1. Agathe, je sais que ce que vous vivez n’est pas facile ! on ne peut pas changer les autres, seulement changer soi-même et ce n’est déjà pas si simple ! Prenez un maximum de bonheur avec votre chienne. Travaillez sur vous, sur vos appréhensions, vos peurs, votre relation avec Caline… Ca ne sert à rien de culpabiliser ! Même à mon niveau, mes interventions ne sont utiles que lorsque les personnes identifient un problème et ressentent le besoin de faire quelque chose. Chaque fois qu’on cherche à influencer les gens, çà ne marche pas, il faut que çà vienne d’eux… Vos parents ont trop de chemin à faire, j’espère qu’ils évolueront mais c’est leur histoire, c’est à eux de faire le chemin et s’ils ne le font pas, vous ne pouvez le faire à leur place ! C’est bien triste pour Caline mais pour l’instant, c’est comme çà ! Le mieux que vous pouvez faire est de la retirer dès que vous pourrez et lui faire profiter d’une vie meilleure. En attendant, donnez lui ce que vous pouvez, dites le lui, les animaux comprennent bien plus que vous ne le pensez, et patientez. Les choses évoluent parfois plus vite qu’on ne pense. Bon courage

        1. Bonjour Agathe,

          Je sais que vous m’avez envoyé un mail auquel je n’ai pas encore répondu par manque de temps, dans la mesure où il nécessite une réponse assez longue. Je le ferai mais là je suis un peu débordée…
          Pour César Milan, je trouve que ce mec est un barbare totalement irrespectueux de l’animal. Je n’en dirai pas plus, car je ne souhaite pas développer ni rentrer dans un débat… chacun ses affinités. Moi, ma méthode respecte totalement les animaux, quels qu’ils soient et je ne supporte aucune brutalité ni violence, qu’elle soit physique ou psychologique à leur égard. C’est bien triste que ce soit ce genre de personnage qui soit propulsé par les médias en quête de sensationnel, mais c’est ainsi ! Mais tout le monde doit savoir qu’il existe d’autres approches qui marchent et qui respectent l’animal, mais elles sont certes, moins spectaculaires et moins médiatisées…

          1. Bonjour Sylvie,
            Ne vous inquiétez pas, c’est l’été et j’avais pensé que peut-être vous seriez en congés 🙂
            Ah je ne percevais pas du tout une quelconque “violence” envers les animaux de sa part… Je trouvais son discours concernant les énergies dégagées intéressant, car je suis persuadée que je dégage du stress que Caline ressent lors d’une rencontre avec un autre chien et que cela induit ses réactions. J’ai lu beaucoup de choses à son sujet et depuis peu j’ai découvert ses émissions, et je pensais qu’au contraire il était vraiment doué pour faire changer l’état du chien sur le moment. Mais justement je vous demandais votre avis de professionnelle étant donné qu’à lé télé on ne montre que ce que l’on veut ! Mais je n’ai pas du tout perçu d’aspect négatif dans ses méthodes, il me semblait aimer les chiens plus que tout. Merci d’avoir pris le temps de me donner votre avis 🙂 Il est clair que de toute manière, j’aurais plutôt recours à vos services avec un suivi qu’à de simples émissions télévisées 🙂
            Bien cordialement

          2. Hello Agathe, tu m’as demandé mon avis, je te l’ai donné mais je ne veux pas rentrer dans le débat. Va voir sur internet, il y a énormément de critiques et je suis assez d’accord avec la plupart mais de toute façon, je ne le connais pas plus que çà et j’avoue que cela ne m’intéresse pas, je n’ai pas le temps pour cela ! Il faut se méfier de tout ce qui est médiatisé parce qu’on ne nous montre que les parties qui vont dans le sens de ce qu’on veut nous faire gober ! Ce ne sont que des manipulations. Moi, je crois au travail de fonds, fait dans le quotidien et en toute sérénité. Pour moi, l’approche qui obtient les meilleurs résultats sur le long terme, c’est de travailler dans le calme, dans le respect de l’animal et sur la qualité de la relation. Cela n’a rien de spectaculaire et donc n’intéresse pas les médias. Cela prend surement plus de temps mais le plus souvent quand on veut aller vite, il faut commencer par aller très lentement ! Moi, les résultats que j’obtiens durent dans le temps dans la mesure où on continue d’appliquer mes méthodes. Les gens et leurs animaux sont heureux ensemble et c’est vraiment la seule chose qui m’importe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Guide Offert :

Connectez-vous avec votre animal
et développez votre complicité

Non merci, je l'ai déjà téléchargé

 En indiquant votre adresse mail, vous acceptez en échange de notre cadeau que l'un de nos partenaires dans notre domaine d'activité vous adresse des offres personnalisées de formations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en nous adressant un mail et à travers les liens de désinscription. *

Fermer

Guide offert :

Connectez-vous avec votre animal
et développez votre complicité

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Email