L’éducateur canin

 

Kind Hund Hundeschule

.

L’éducateur canin doit apporter à l’homme l’intégration harmonieuse de son chien dans la société humaine.

Dans le cadre de l’éducation canine, l’apprentissage consiste en l’association d’une consigne et d’un comportement en utilisant des techniques de conditionnement.

Ces exercices sont destinés à obtenir l’obéissance immédiate de l’animal à un certain nombre d’ordres précis, appris et souvent répétés.

L’éducation canine constitue un excellent outil lorsqu’elle est utilisée pour renforcer une relation hiérarchique déjà existante.

Elle peut être très positive car c’est un moment que l’homme consacre à son chien et elle renforce la relation.

L’éducateur canin peut mettre son approche au service de celui qui souhaite avoir un bon contrôle sur son chien pour la marche au pied, le rappel, les ordres tels « assis », « couché »…

L’éducation canine peut être utilisée par le comportementaliste en tant qu’outil dans le cadre de son intervention, dans la mesure où il a reçu une formation spécifique d’éducateur canin.

En tant qu’éducateur canin, je prends en charge les apprentissages de votre chien après m’être assurée que les règles de vie sont cohérentes et qu’il ne manifeste pas de comportement qui nécessiterait l’intervention d’un comportementaliste. Dans une telle situation, je vous proposerai de commencer par solutionner les problèmes de comportement avant de pratiquer l’éducation canine.

 

2 Comments

  1. MAZOYER jean-françois dit :

    Bonsoir,
    J’ai donc « récupéré » il y a 3 mois chez un éleveur d’épagneuls bretons coté près de Montpellier, une petite chienne épagneul breton de 5 ans qui était « condamnée » au rôle de reproductrice. Mère championne beauté et chasse, la petite Isis a eu, je pense, son sort scellé à l’âge de 6 mois suite à une fracture du fémur droit au cours d’une partie de chasse. Le chien la précédant connaissait l’obstacle et s’est écarté et la petite Isis qui suivait « à tombeau ouvert » s’est pris l’obstacle de béton de plein fouet. Mauvaise fracture qui nécessita une 2 ème intervention parce que le « clou » était sorti ! Fini donc pour elle les défilés. Il ne restait que la reproduction. Ce rôle aussi s’acheva après une césarienne compliquée lors de sa 3ème portée et c’est comme ça que je l’ai récupérée.
    Chienne très douce et craintive, qui n’avait jamais connu « une maison » et tout ce qu’il y a dedans (comme un escalier, une télévision, et j’en passe), sensible au bruits soudains, ayant peur de « son ombre », je dirais même. Apeurée par l’étranger qui vient à la maison… à faire des pipis de stress, sensible à la voix des personnes, à leur physique, se laissant approcher par les calmes, discrets et les voix posées et s’enfuyant devant les grands gabarits, les voix fortes et les gens insistant lourdement pour l’approcher. Chienne effrayée et tremblant de la tête aux pieds quand il y a un orage où elle se réfugie sous mon lit. En promenade, en ville, elle chasse…les pigeons, les chats. Promenades en laisse sportives! heureusement, pour le moment, je peux! A la campagne, elle chasse « noblement », dirai-je, bien que je ne sois plus chasseur, lièvres, chevreuil. Je ne veux absolument pas réprimer son instinct, elle a un « grand nez », se trompe rarement et est belle à voir. En ville, elle commence à se calmer et je trouve qu’en 3 mois, elle a appris beaucoup beaucoup de choses. Je n’ai pas réussi encore à la faire rentrer chez le boulanger (les espaces clos la paniquent surtout si une autre personne entre). J’ai eu une expérience décevante avec un « comportementaliste canin » de chez moi qui voulait lui ôter toute envie de chasser, la faire marcher au pied le museau collé à mon mollet et la tête basse comme bon nombre de chiens qu’on rencontre en ville et on en est resté là. Voilà en gros le portrait de cette petite chienne dont je me soucie actuellement pour son alimentation mais avec vos conseils, je suis optimiste.

    • Alors malheureusement ce sont des problèmes que l’on rencontre souvent avec des chiens sortis d’élevages et qui ont beaucoup servi à la reproduction. C’est bien triste mais pour de nombreux éleveurs, les chiens ne sont là que pour rapporter du fric et leurs condiions de vie sont loin d’être enviables. Après, la personne que vous avez vue n’est sans doute pas un véritable comportementaliste mais un éducateur canin qui s’est autoproclamé comportementaliste puisque la profession n’est malheureusement pas réglementée… Il ne faut surtout pas aller voir un éducateur canin qui est dans ce que vous décrivez, ce serait une catastrophe. Il vous faut avant tout de la patience, la mettre en confiance, la faire progresser par toutes petites étapes en lui faisant découvrir les choses petit à petit et en repoussant son seuil de sensibilité sans jamais le dépasser. C’est long mais ce n’est que par la patience et la douceur que vous l’amenerez à évoluer. Récompenser tout ce qui est bien, ignorez ce qui ne l’est pas et encouragez la. Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.